Version audio - Lectra
00:00 / 00:00

« Es-tu joueur ? Curieux et prêt pour une expérience des sens ?

Rendez-vous dans un hôtel, yeux bandés sans savoir qui je suis, dans le noir total ,surprenante rencontre.
Appelle-moi à ce numéro je te donnerai le lieu de rencontre et ce qu’il faut savoir »

 

J’appuie sur « ok » mon message est parti dans la grande cohue des petites annonces coquines. Un fantasme que je mets à exécution.
A peine 1 h après, j’ai déjà des messages, des appels je n’avais pas prévu tant de succès.
Je vais laisser le hasard et je prendrai le dixième appel.
-Allô ? Tu appelles pour l’annonce ?

-Oui c’est ça je suis curieux très curieux mais aussi timide. Laisse-moi te découvrir à travers le toucher et le goût. T’entendre gémir et t’embraser sous mes baisers.

-Rendez-vous  ce soir à 21h, chambre 15 de l’hôtel des Arcades. A la poignée de la porte, tu trouveras un bandeau, que tu placeras sur tes yeux. Tu entreras et tu suivras la corde qui sera reliée de la chaise à ta droite, jusqu’à mon lit où je t’attendrai les yeux également bandés. Aucun échange de nom, aucune question juste un moment de partage.
Je me réjouis de te découvrir.

Mon cœur s’est emballé, mais je suis tarée pour proposer ça. Bon go je m’apprête et je vais direction l’hôtel. Arrivée sur place il me reste du temps pour une douche fraîche pour raffermir mes tissus je me caresse avec le savon soyeux, parfumant mon corps de ce mélange musqué. Je passe ma main le long de mes hanches, mes fessiers, je remonte sur mes seins. Je me mets dans l’ambiance du désir, du sexe à outrance...de caresses tendres et dures, de baisers doux et féroces, de cunni et de fellation avec un inconnu. C’est excitant et en même temps je suis terriblement angoissée.


Je m’installe sur le lit, vêtue d’une simple nuisette en soie, pieds et jambes nues, sans oublié le bandeau sur mes yeux, délicatement parfumée. J’attends l’heure où ça tapera à la porte de mon entrée.
21 heure tapante, bandante... il entre, j’entends ses pas se rapprocher de moi, je sens sa prestance envahir la chambre, son baiser hésitant s’écraser sur mes lèvres, prenant en otage ma langue.
Mmmm !!! je savoure cette bouche, mes mains caressent son corps que je découvre ; elles seront mes yeux pour ce soir.
Sa bouche descend le long de mon cou, déposant un collier de baisers. Ma tête part en arrière lui offrant le soin de goûter ma peau jusqu’à mes clavicules. Mes doigts longent son échine dorsale, pressant un peu plus, marquant légèrement sa peau, à travers sa chemise remontant jusqu’à la racine de ses cheveux. Je m’y accroche en poussant un gémissement de désir. Sa bouche prend le chemin de mon décolleté, il fait tomber mes bretelles de ma nuisette le long de mon corps. Je frissonne.


Je déboutonne un par un les boutons de sa chemise laissant apparaître son torse massif. Il a l'air grand et ferme, ses poils me chatouillent, son parfum m’embrase. Je m’empresse de tout enlever, de faire glisser ses manches.Le voilà torse nu. Mes mains compressent son fessier à travers son jeans pendant que sa bouche à trouver mes seins. Sa langue se fait pointue et dure stimulant mes mamelons comme si c’était mon clitoris. Mon corps tremble d’excitation sous ses coups de langue. Ça papillonne au fond de mon ventre. Je me sens de plus en plus humide. Je veux sentir ce qu’il a sous son pantalon, ce qui pulse contre ma cuisse. J’ouvre sa ceinture, je tire sur son jeans, libérant la tension. Je descends son caleçon, son sexe tapant bandant contre la peau de ma cuisse. Je la veux, je le veux ... mon désir me fait basculer dans un état de transe. Je me frotte contre son corps. Il me pousse sur le lit, à tâtons il écarte mes jambes et poursuit le jeu exquis de sa langue. Je me tortille je gémis. Je ne suis plus moi. Mon clito est tellement gonflé, tellement à fleur de peau ses pétales ouverts. Je m’accroche aux draps je cambre et cabre. Je hurle quand l’orgasme m’explose en morceau. Je tremble de tout mon corps sous sa langue qui n’arrête pas de me faire tressaillir. Je coule mes dernières gouttes dans sa bouche. Je le fais remonter qu’il partage mon plaisir avec moi dans un baiser langoureux et profond.

 A mon tour de le faire vibrer. Je lubrifie ma main de salive et je prends son glaive en main le serrant à la base, le faisant glisser entre mes doigts un va et vient mmm ! jusqu’à la rencontre avec ma bouche. Je le suce, je le déguste. Je le sens se laisser aller à mon jeu de caresses. Il durcit de plus en plus ça pulse sous mes doigts. Son pré-foutre au fond de ma gorge me laisse deviner ce que sera son éjaculation. Je lèche son membre dur. J’aime le sentir perdre pied. Il gémit, ses mains dans mes cheveux, m’accompagne dans ma fellation. Il tire si fort sur ma chevelure m’obligeant à lâcher son sexe.Ses mains decsendent le long de ma croupe, il me contourne, se plaçant derrière moi et sans prévenir il me pénètre. Mon vagin s’ouvre laissant un passage serré à son sexe. Il se déhanche ses mains sur mon cul. Il me possède. Ses coups de reins profonds me font perdre la tête. Je me penche que l’angle soit parfait qu’il aille loin, très loin. Je me balance aux rythmes de son va et vient je le sens taper au fond, contre mes parois. Nos liquides se mélangent, sueur, cyprine, salive… Je resserre mon entrée qu’il soit englouti dans mon plaisir. Il accélère, j’aime le sentir animal. Il me baise à en mourir. Mon point g est au bord de l’éclatement laissant couler son fluide le long de ses couilles. J’aime l’entendre gémir, j’aime son toucher.

 

Il me redresse, m’appuyant contre son torse Je repose ma tête sur son épaule. Son bras m’enveloppe, sa main sur mon sein. Il me pince le bout du mamelon. La sensation de mes seins est reliée directement à mon plaisir, un accélérateur d’orgasme. Son odeur, ses gestes, s respiration me font perdre la tête. Les papillons sont prêts à être libérés. Il me pilonne encore, plus vite, plus fort. La boule de feu gonfle, l’explosion va m’anéantir. Il place sa main sur mon clito le faisant danser, tourbillonner, tirant, pinçant et me voilà partie dans les étoiles. Le cosmos m’envahi. Je hurle tellement fort, que ma voix s’enraye. Un cri de plaisir intense, un hurlement de folie, un tsunami d’orgasme. En entendant mon plaisir il se lâche dans un râle bestial, Il me repousse en avant à 4 pattes et me défonce, a chaque coup de queue je hurle mon plaisir décuplé. Il finit par se retirer et dépose toute sa semence au creux de mes reins, lourde et chaude semence Il s’écroule à côté de moi. Je me colle contre lui son sperme chaud entre nous.


On échange un baiser. On attend l’un à côté de l’autre. Je ne peux me retenir et je remonte sur ce beau mâle. Je me mets à califourchon. Je lubrifie de ma salive ma rondelle qui luit déjà, j’y pénètre un doigt puis deux me préparant à l’envie qu’il profane ma sortie. Je veux déborder de son foutre devant et derrière. Je veux le sentir passer dans tous mes orifices. Je n’espère juste pas l’offusquer. Je me frotte contre son pénis. Je sens son érection gentiment reprendre de la vigueur. Je le serre dans mes mains pour le diriger contre mon cul. Il y entre, mes tissus s’étirent, mon cul se dilate. Centimètre après centimètre le voilà au fond de mes entrailles. Je monte et descends, en serrant mes fesses en compressant sa queue. Qu’elle se sente à l’étroit et bien au chaud.
Ma main sur mon clito, je le maltraite je veux hurler encore, plonger dans l’orgasme amplifié par la sodomie. Je monte et descends sur sa queue qui gonfle encore ... J’accélère, il s’agrippe à mes jambes. J’aime le contact de ses mains larges et forte qui me tiennent intensivement. Il me retourne la bête se réveille en lui. Le cul en l’air, la tête appuyée dans le coussin. Il me défonce le cul. Il me pilonne de coups de reins puissants, d’attente et de passion. Il passe à travers mon corps et mon âme.


Je me caresse encore et encore plus intensément, plus vigoureusement, plus profond entre mes lèvres je déborde de mouille et de son sperme.
Je me perds dans le plaisir, un orgasme monstrueux va m’anéantir. Je l’entends, je l’attends le jus de mon étalon au fond de mon cul. Il accélère, il respire fort ... il va venir. Il déverse son fluide au fond de mon antre il me remplit encore une giclée puis deux et une troisième sur mon dos. Je ne peux me retenir davantage. L’orgasme me transcende, éclate je jouis si fort que je tremble de tout mon corps. Oh c’était trop bon bel inconnu.
Il se retire sous la douche. J’hésite, je veux aller voir qui était mon bel étalon.

 Mais le jeu est le jeu. Il en sort et je vais à mon tour sous la douche laissant l’eau effacer toutes trace de ce fantasme. Je l’entends s’habiller et partir

Au revoir inconnu du sexe et merci pour cette nuit orgasmique.

Un petit tour dans ma boutique?

Me contacter

© 2018 par Lectra